Bienvenue sur mon blog !

Aujourd’hui 7ème jour de mon défi personnel  :

REUSSIR A REALISER EN 21 JOURS UN PORTRAIT HYPERREALISTE AVEC MA MAIN DROITE !

Cet article va clôturer la fin de la première semaine de ce défi avec un exercice qui poursuit le travail d’apprentissage des ombres et des volumes et qui va introduire une difficulté supplémentaire avec la notion de composition.

Il est temps de dessiner plusieurs objets afin de commencer à organiser mon dessin, à apprendre à évaluer les distances en démarrant avec des objets simples mais qui vont me demander de chercher à obtenir 3 choses essentielles :

– la notion de proportion

– la notion de volume

-la notion de distance (organisation de l’espace)

 

Etape 1 : Observation du modèle

 

5569461677_fd38691859_b

Comme toujours la première chose à faire est d’observer attentivement mon modèle !

Dans le cas de cette composition, la lumière provient de différentes sources non directes, situées de part et d’autre du sujet et le fond est totalement noir afin de faire ressortir la blancheur des objets.

3 difficultés se posent  :

– centrer le dessin

– respecter les proportions des oeufs entre eux et leur contenant,

– arriver à restituer la profondeur et le volume par les ombres et les contrastes !

Etape 2 : Réalisation de l’esquisse

Pour commencer un croquis, que se soit un visage, un animal ou comme ici une nature morte, je cherche à définir une forme simple qui définit grossièrement l’objet à dessiner : l’esquisse.

Dans le cas présent, le pourrais crayonner rapidement une cloche renversée pour me donner une vague idée des contours.

20190717_161122

Je démarre TOUJOURS à partir d’une forme globale sans chercher à esquisser les détails !

Etape 3: le croquis détaillé

A la manière d’un sculpteur face à son bloc de pierre, je dégrossis dans un premier temps pour chercher la forme, puis petit à petit, j’affine et je cisèle pour saisir la ressemblance et le détail.

Je construis mon croquis pas à pas en utilisant des points de repères visuels :

Pour ma part, je trace mentalement une croix afin de déterminer le centre de mon dessin

20190717_161703

 

20190717_170003

 

Cette partie du travail de construction d’un dessin fait appel à notre cerveau droit dont on parle beaucoup actuellement d’après la méthode révolutionnaire de l’américaine Betty Edwards. Sa méthode, basée sur l’observation, demande de débrancher le cérébral source de nos inhibitions et de nos à priori, pour se concentrer sur nos observations et nos perceptions et libérer notre regard !

Et tout le secret réside là : OBSERVER sans idée préconçue !

Dans mon cas, mon cerveau droit est bien entraîné et me facilite grandement la tâche au quotidien dans mon métier d’artiste animalier, mais pour tous ceux qui ont du mal à mettre en pratique voici ce que vous pouvez faire :

– enregistrez la photo du modèle ou imprimez la,

– cachez avec une feuille les 3/4 du modèle et commencez à dessiner ce que vous voyez !

– puis, petit à petit, faites glissez la feuille et continuez votre dessin jusqu’au bout

En suivant cette méthode, vous ne dessinez pas un bol avec des oeufs mais simplement des lignes et des traits, vous faites appel à vos sens (vous dessinez ce que vous voyez !) et non pas à l’idée de ce que vous pensez dessiner  !

Voilà ! Mes 15’ sont de nouveau largement dépassées !

Rendez-vous demain pour les finitions de ce premier exercice de composition avec la mise en place des volumes et des contrastes !

A demain !

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement mon "Petit guide des pastellistes débutants"